Bienvenu en Ouzbékistan!
Au coeur de l’Asie Centrale, un carrefour des civilisations. Carrefour aussi des modes de vie entre les tribus nomades des steppes et quelques-unes des plus anciennes cités sédentaires du monde. Carrefour des religions, à la croisée des influences zoroastriennes, bouddhistes, chrétiennes et musulmanes. Carrefour culturel enfin, tout au long de la mythique Route de la Soie qui reliait la Chine à l’Occident. Les plus anciennes villes de l’Ouzbékistan sont Samarcande (2750 ans), Boukhara (2500 ans), Khiva (2500 ans), Tachkent (2200 ans), Chakhrisabz (2700 ans) et Marguilan (2000 ans). 

Savoir plus sur l’Ouzbékistan

 

 

Kamol Aliev - Marakanda Travel


Le Mot de Kamol Aliev, Directeur,
Guide francophone


Bienvenue sur le  Site Web Marakanda Travel !

J’ai le plaisir de vous présenter le Site Web de notre agence.

Notre mission est de prendre le temps de vous écouter pour ensuite inventer et bâtir le voyage dont vous rêvez, qui sera en harmonie avec votre personnalité, vos désirs, l'émotion du moment, votre expérience du voyage en général et votre budget.

Notre équipe se tient à votre disposition pour vous renseigner et vous aider à mieux préparer vos voyages.

Un accueil et une assistance personnalisée à destination!

Khuch kelibsiz!
Bienvenu en Ouzbékistan!

 


 

 


Uzbekistan Touristic Brand

 


 

Certificate

 

License

Marakanda Travel   /   Circuits en Ouzbékistan, Circuits en Asie Centrale  /   CIRCUITS SUR LA MER D`ARAL / VILLAGES OUZBEKS

CIRCUITS SUR LA MER D`ARAL / VILLAGES OUZBEKS

Mer d’Aral: Un desastre ecologique

Quelques affirmations recueillies dans la presse :

  • La mer d’Aral a diminué de 90%;
  • La mer d’Aral, le plus grand désastre écologique de la planète;
  • Ma mer d’Aral victime de la monoculture du coton;
  • La mer d’Aral renaît peu à peu;
  • La mer d’Aral retrouve la pêche;
  • Mer d’Aral : la vie revient;
  • La mer d’Aral : déjà asséchée quatre fois au cours des siècles.

Le fameux cimetière des bateaux de Moynak.

Aujourd’hui Moynak est une bourgade fantôme ou presque. Des 40'000 habitants qui s’activaient dans ce port de pêche et de commerce dans les années 60, il n’en reste que quelques milliers. Et les 10 conserveries de poissons ne sont que des friches abandonnées. La mer est désormais à 150 km, à parcourir obligatoirement en 4x4 sur l’ancien fond de la mer, immense étendue de sable crouté de sel, et recouvert de buissons desséchés.
Lorsque nous l’atteignons au bout de 7h de piste désertique.

Le paysage est totalement désertique. Au bord de l’eau, une couche de mousse, d’écume de sel que le vent emporte. Un doigt plongé dans l’eau confirme le verdict. Elle est salée, terriblement salée. En fait plus de 110gr de sel par litre. C’est une mer morte. Fruit évident d’une évaporation galopante. En fait, la mer qui faisait 400 km sur 300 en 1960 est séparée en deux. Au nord la Petite mer d’Aral, désormais protégée par une immense digue construite par la Kazakhstan, alimentée par les eaux du Sir Daria. Depuis 5 ans le niveau de l’eau remonte et la pêche a pu reprendre modestement. Elle fait désormais 85 km sur 40. C’est cette réussite, fortement médiatisée, qui a fait courir le bruit d’une renaissance. Au sud, la grande mer d’Aral continue de disparaître inexorablement. Aujourd’hui la grande mer ne mérite plus son nom. Elle ne mesure plus que 185 km sur 50. Elle a bien perdu les 90% de sa surface.

La mer d’Aral : comment y aller ?

Vol direct d’Ouzbekistan Airways de Paris ou Genève vers Tashkent.

Vol intérieur de Tashkent à Nukus

La suite se fait en véhicule 4x4 avec bivouac au bord de la mer.

Contacter nous pour vous organiser tout.

Voir:



VILLAGES OUZBEKS

Nous vous invitons à découvrir des régions inédites de l’Ouzbékistan , nous vous proposons des lieux peu visités par les touristes, qui ont conservé le charme et les traditions d’antan. Le charme de ces rencontres seront ponctuées par un hébergement traditionnel chez l’habitant, un peu rustique où votre indulgence sera de mise. Mais, vos hôtes seront heureux de faire le maximum afin de vous recevoir en tant qu’invités.

Des familles vous accueillent pour quelques jours dans les jolis villages. Vous remontez les rivières pour vous enfoncer dans la montagne où vous pouvez observer des chevaux en liberté et des aigles. Les habitants installés dans les zones de montagne y ont aménagé des vergers d'arbres fruitiers et de noyers dans les vallées près des rivières de montagne. Les systèmes d'irrigation mis en place sont toujours à la base de la beauté de ce paysage vert, vieux de plusieurs siècles. Vous serez accueillis chez des personnes vraiment agréables et ouvertes, qui sauront vous faire partager avec un plaisir perceptible tous les secrets de leur village et de ses montagnes. La vie y est des plus simples, et on y retrouve ce sentiment de calme et de relaxation souvent perdus dans les villes ! Le cadre est enchanteur, et le contact avec la population locale se fait très facilement.

Voir: