Vins ouzbeks - In Vino Veritas

Vins ouzbeks - In Vino Veritas

Vins ouzbeks - In Vino Veritas

 «Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres»
«Si ceux qui aiment le vin et l’amour vont en enfer,
Tu verras le paradis demain plat comme la main»

OMAR KHAYAM – poète persan du XII siècle

En Ouzbékistan au climat aride, la vigne est clutivé depuis bien longtemps puis qu’on signalait déjà avant J.C. Dans le livre sacré des zoroastriens AVESTA on parle du bousson « Khoma » Vin, au cours des fouilles archéologiques de Dalvarzintepa qui dataiet II- IV siècles après J. C. on a trouvé des outils de production de vin. Avicenne utilisait le vin pour soigner certaines maladies. En Sogdiane le dessin d’un oiseau avec une figure de femme avec une vigne symbolisait le culte de vin et fertilité

Mais l’islam qui interdit la consommation du vin ce n’est guère qu’au siècle dernier que, sur la viticulture en declin, souffla un vent de renouveau.

Les cépages de vigne tels que Taifi rose, Khoussayini par leurs grandeurs de grappes, en teneur de sucre ne sont pas comparables.

L’Ouzbékistan a  rejoint les Etats membres de l’OIV et renforce la présence des pays d’Asie centrale au sein de l’Organisation. L’Ouzbékistan souhaite par cette adhésion contribuer aux efforts engagés par le gouvernement pour développer un secteur vitivinicole en pleine mutation et qui fait l’objet d’un plan de développement promu par le président de la République.

Le pays qui est le plus important producteur de raisins d’Asie centrale et un des leaders en terme d’exportation de raisins frais.

La production de raisins frais est principalement concentrée dans le sud du pays, Samarkand, les régions du Surkahandarya et la vallée de Ferghana grâce à la longue période chaude qui s’étend du printemps à l’automne et facilite la production d’une quarantaine de variétés différentes. Les variétés principales utilisées sont le Soyaki et le Bayan-Shirin (mousseux et brandies), le Saperavi et le Rkatsiteli (vins tranquilles) et le May Black, le Rosy Muscat et l’Hindogni (vins de dessert). Pour la consommation en raisins frais les plus populaires sont le Khusayni, le Rizamat, le Kishmish et le Damskiy palchik.

Dans le cadre du plan gouvernemental de développement, le vignoble s’est accru atteignant 133000 hectares (2013) pour une production de raisins de près de 1322000 tonnes (2013) et continue sa croissance avec de nouvelles plantations.

73% de la production est consommée localement sous forme de raisins frais, 4% est exportée. Le reste, 23% est utilisé pour la production de jus de raisins, de vins et de brandies. La plus grosse entreprise du pays est la compagnie Uzvinsanoat qui regroupe 120 entreprises de transformation dont 83 caves qui utilisent près de 215000 tonnes de raisins.

L’Ouzbékistan produit près de 60000 tonnes de raisins secs par an dont la moitié est exportée.

L'Ouzbékistan, en pleine ouverture politique et économique, rêve de se faire une place sur la scène viticole mondiale. En février, le gouvernement  a publié un décret fixant comme objectif d'augmenter de 60% des exportations de vin du pays d'ici la fin 2021. Autre but: doubler en cinq ans les surfaces cultivées par les vignerons travaillant pour l'État.

L'Ouzbékistan prévoit la culture de "variétés industrielles de cépages précieux venues de France, d'Italie, du Chili et des Etats-Unis".

Ce  pays au climat extrême et où la population, à majorité musulmane, n'a pas de réelle culture du vin.

Selon  les statistiques officielles, 20,7 millions de litres de vin ont été produits dans le pays en 2017, soit environ 200 fois moins qu'en France. Et les exportations concernent surtout des produits issus d'étapes peu avancées de la vinification. 

Il faudra toutefois convaincre les Ouzbeks. Car depuis la chute de l'URSS, la consommation d'alcool a baissé dans le pays à mesure que l'islam reprenait une place croissante dans la société, même si la vodka continue de séduire.

Le vin doit gagner en popularité en Ouzbékistan pour être mieux exporté ensuite.

La culture de la vigne a une longue histoire en Ouzbékistan, mais elle n'a été été développée à un niveau industriel qu'à partir de la période tsariste sous la domination de Moscou, au 19e siècle. La première cave du pays a été fondée en 1868 par un marchand russe.

Les principaux régions viticoles : Samarcande, Sourkhandarya, vallée de Fergana, région de Tachkent, Boukhara

En ce qui concerne les vins, l’Ouzbekistan possède une certaine gamme de vins agréables. Ils peuvent se classer en quatre catégories : vins tranquilles (rouge, blanc), de dessert (demi doux, doux), forts, mousseux.

1.Les vins tranquilles : Bayan Shirey, Saperavi, Ok Mussalas, Sijjak, Baguizagan, Elite et d’autres. Ils ont ont une teneur en alcool, inférieure a 14% Vol.

2.Les vins de dessert (liqueur – vins demi doux et doux référence Banyuls, Madera). Les appélations Shirine, Aleatiko, Goulakandoz, Uzbekiston, Kagor sont considérés comme vins de classe. Ils titrent 16% Vol d’alcool. Ils imitent les vins de liqueur célèbres d’ Espagne et du Portugal.

3.les vins forts : Portveyn, Jasorat, Farkhod. Ils titrent jusqu’à 20% vol.

Le système de la CEI définit les qualités des vins en trois catégories :

  1. le vin ordinaire, sans indication d’origine, ni d’année
  2. Le vin qui porte un nom, une indication d’origine, mais en vente après un certain veillissement.
  3. Le vin de classe provenant de régions et de cépages renommés, veilli en bouteille, pendant au moins deux ans, dit Kolleksionnye. Lorsque la bouteille porte une précision de cépage, la variété qui donne son nom doit entrer pour 85% au moins dans la composition du vin.

Les amateurs d'alcools pourront goûter les mousseux ouzbeks appellé Shampanski.

Dégustation du vin à l’usine Khovrenko à Samarcande. Visite du musée de l'histoire des vins.

Nous vous proposons de faire une visite fascinante par l’usine des vins de Samarcande, nom Khovrenko, déguster 10 sortes des meilleures vins et cognacs ouzbeks et faire l'excursion du Musée de l'histoire de l’usine des vins.

En 1868, le commerçant russe Dimitri Filatov fonda une petite entreprise pour la production de vins et de cognacs à Samarcande. Rien n'était adapté dans cette usine, les vignobles n'étaient pas faits pour cet usage mais en quatre ans, les vins des jardins de Filatov de Samarcande ont été récompensés avec des médailles d'or et d'argent dans les grandes compétitions internationales de Paris et de Antwerpen. Depuis les vins et les cognacs ont reçu 36 récompenses et médailles.

Cette usine possède un musée, fondé par Khaydar Yusupov qui était un grand admirateur de vin et patriote. Il est très petit mais à beaucoup de choses intéressantes à voir : bouteilles de différentes formes, échantillons de label de 1909, des coupures de journaux de 1917, un étalage des récompenses de l'usine et des photos des vignerons. N'hésitez pas à lui consacrer dix minutes de votre temps, vous ne le regretterez pas. La qualité de ces vins fut récompensée en 1887 par Alexandre III avec une médaille spéciale pour zèle et art.

L'usine crée par Dimitri Filatov pendant les années de la Révolution Russe se retrouva sans propriétaire lorsque celui- ci s'échappa pour une destination inconnue. Il cacha au préalable une collection unique de vins et de cognacs qu'il emmura dans les fondations de l'usine. Le reste de la vie de D. Filatov reste inconnu.

La jeune république d'Ouzbékistan expérimenta des difficultés économiques mais fut capable de fournir les moyens nécessaires à la reconstruction de l'usine au cours de laquelle, un ouvrier âgé en sondant les murs permit de retrouver la fameuse collection dans les fondations.

Trois mille bouteilles recouvertes d'une couche de suie et de moisissure de pénicilline furent retrouvées. Les vins étaient déposés depuis 1908. La célébrité de l'usine commença en 1927 quand un scientifique Russe chimiste Mikhail Khovrenko devint son directeur. Il développa des protocoles de vérification de qualité de vin comme le Gulia-Kandoz, Shirin, Liqueur Kaberne, Aleatiko et autres.

La pièce de dégustation est prévue pour une trentaine de personnes. Elle offre la possibilité de tester dix sortes de vins offerts sur un plateau de bois, une pyramide a été construite avec des bouteilles des échantillons de tous les vins et cognacs de l'usine. Voyez en juste un, goûtez et respirez !

 

Voir également: http://www.marakandatravel.com/tours/circuits-par-theme-en-ouzbekistan/vignobles-ouzbeks.html