Economie

Repères économiques

L'Ouzbékistan est un pays agro-industriel. 38% de la population active est occupée dans l'agriculture majoritairement irriguée (cultures du coton, des fruits, des primeurs, du riz, de la luzerne, des vignes ou encore des céréales fourragères, élevage ovin et bovin et sériciculture).

Le pays dispose également d'importantes richesses minières (gaz naturel, uranium, cuivre, pétrole) ce qui contribua à l'industrialisation du pays dans l'après-guerre et a totalisé récemment une bonne partie des investissements étrangers dans les secteurs de l'extraction minière, du raffinage du pétrole ou encore de la machinerie agricole et de l'assemblage de voitures.

Il faut traverser au moins deux frontieres avant d’acceder à une mer libre. Cette situation geografique particuliere influence en partie ses choix économiques : l’Ouzbekistan a réussi à devenir autosuffisant en produits alimentaires et en energie. C’est un peuple d’agriculteurs attachés à leur terre, très prudents et soucieux de leur avenir. Politique de modernisation de l’appareil productif et des infrastructures du pays. Le gouvernement ouzbek privilégie les investissements productifs que l’importation de biens de consommation. Valorisation des matières premières locales : Développement de l’industrie textile, Développement minier, Construction et réabilitation du secteur raffinerie, Investissements gaziers, Industrie automobile, Modernisation du secteur agricole (production locale de tracteurs et moissonneuses-batteuses Case, production d’engrais,défoliants, Investissements dans l’infrastructure touristique et les transports (modernisation des principaux aéroports, achats d’Airbus et Boiengs , chantier des chemins de fer et de la route vers la Chine, achat de locomotives, transport urbain.

Sur le plan politique et social, la situation du pays est calme et bien contrôlé. Le secteur de l’éducation se maintient : écoles fonctionnant en deux équipes. Aujourd’hui quatrieme producteur mondial et deuxieme exportateur (80% de la production), l’Ouzbekistan produit 75% du coton de l’Asie Centrale. L'accent principal de l'Etât a été mis sur la réforme agraire, la terre a été donné à bail à ceux qui désirent quitter les exploitations collectives. Sur le plan industriel, c'est également pour favoriser l'extension du coton qui ont été crées, dans les années trente , des entreprises produisant des matériels nécessaires à sa culture et d'équipement pour l'industrie textile, après la guerre à raison de l'évacuation de beaucoup d'industries de la Russie, de l'Ukraine ont été crées plus de 100 branches d'industries:des centres de production d'engrais chimiques, usine des ponts roulants, usine de technique électronique, société aéronautique, centrales électriques, usines et mines combinés des métaux non ferreux. L'Ouzbékistan occupe la troisième place en CEI pour la production de gaz naturel ( 5%), la deuxième pour l'or ( 25% ) et participe à l'extraction de pers minérais: cuivre, zinc, plomb, tungstène, uranium et pétrole,charbon.

L’Ouzbékistan possède d’importantes réserves d’or (7e producteur au monde), de cuivre, de gaz, de charbon, d’argent, d’uranium et de pétrole. De plus, l’Ouzbékistan reste le quatrième producteur et le deuxième exportateur de coton au monde. À l’indépendance, le gouvernement faisait face à de graves problèmes économiques qu’il a décidé de contrer en mettant l’emphase sur la réduction des importations, le contrôle d’état et l’autosuffisance énergique . De potentiels investissements par la Chine et la Russie dans le secteur pétrolifère et gazière du pays vont fort probablement faire augmenter le taux de croissance économique.