Sécurité

Sécurité en Ouzbékistan
Les Ouzbeks sont affables, accueillants, serviables et dépourvus de toute agressivité à l’égard des étrangers et le niveau d’insécurité est notablement moindre que dans les autres pays de l’ex-URSS. Les visites en Ouzbékistan ne posent, d'une manière générale, pas de problème.  La situation dans le pays est calme depuis plusieurs années, et les visiteurs des sites touristiques dans l’Ouest et le centre du pays (Samarkand, Bukhara, Khiva, Nukus) ne sont généralement pas confrontés à des problèmes spécifiques.

Pour pallier les inconvénients liés aux contrôles en ville et sur les grands axes routiers, le Consulat  a Tachkent peut délivrer aux touristes français qui circulent dans le pays individuellement et sans accompagnateur, une attestation de protection (rédigée en russe et en ouzbek) mentionnant leurs noms, les numéros de passeports et la durée du séjour. Cette attestation qui sollicite des autorités ouzbek "la libre circulation sur le territoire ouzbek" de tourists francais concernés peut se révéler utile en cas de contrôle par la milice routière. Ce  document ne peut être délivré par la section consulaire que sur comparution personnelle du voyageur.

Il est recommandé de surveiller ses effets personnels (sacs, appareils photos, bijoux, sac ou pochettes contenant argent et passeports) et de les tenir bien fermement lors des visites de marchés par exemple.

Les contrôles douaniers et policiers étant  stricts, tant à l’arrivée sur le territoire ouzbèke qu’à la sortie, il est recommandé de respecter la législation douanière locale, notamment pour ce qui concerne l’introduction en Ouzbékistan de devises étrangères, de valeurs (elles doivent être déclarées en totalité) ou de produits ou objets interdits (les médicaments doivent être déclarés en douane et l’original de l’ordonnance doit être présenté).

Voir egalement: Douane en Ouzbékistan

Il convient de consulter son médecin traitant avant le départ et de constituer une “pharmacie de base” à emporter avec soi. On veillera à se munir des quantités de médicaments nécessaires au traitement des maladies chroniques pour toute la durée du séjour, accompagnés des ordonnances correspondantes.

Les médicaments doivent être déclarés en douane et l’original de l’ordonnance doit être présenté. Certains médicaments autorisés à la vente en France sont interdits à l’importation en Ouzbékistan. La loi prévoit que l’importation de médicaments est soumise à autorisation du ministère de la Santé ouzbek. Une liste des types d’articles pharmaceutiques autorisés à l’importation pour une utilisation personnelle sans autorisation est disponible sur le site de l’ambassade de France en Ouzbékistan.

Le rapatriement sanitaire étant généralement la meilleure option, une assurance individuelle incluant le rapatriement sanitaire est absolument indispensable.