Architecture

Monuments d’architecture

L’architecture porte en soi la charge idéologique. Zoroastrisme (on a trouvé une temple zoroastre), Bouddizm, Religions astrales, Religion idolatre . VIIe s. – les arabes. L ‘assimilation des cultures. On commence à construire les mosqués, medersas. L’islam a interdit de peindre les etres vivants.

Xe s.-le mausolée des Samanides est le premier ouvrage qui a été réalisé en briques cuites. XIIIe s.- période d’obscurantisme. Les mongoles ont détruit tout , mais ils avaient peur de détruir les batiments de culte.

XIVe s. – le développement de la peinture de miniatures XVe s. Koundal- la peinture décorative: Aksarai, Gour Emir, Ichratkhana XVIe s. 7 mosquées ont été construites en marbre. 2-moitié du XIXe s. –l’occupation tsariste. Un groupe important d’ingénieurs et d’architectes sont venus à Tachkent. La pénétration du style “ modern ”(Benoit, Svaritchevski)

Art et civilisation islamique

Le patrimoine architectural de l’Ouzbékistan est riche de quelques uns des plus beaux édifices du monde musulman. En Asie Centrale l’architecture est un peu le résumé de la socièté: avec les édifices religieux, c’ets le triophe de l’islam. Les matèriaux d’architecture: en général la brique cuite prédomine. Elle doit protéger du froid en hiver et premettre la fraicheur des pièces en été. L’usahe de la pierre et du marbre est plus rare. Le «gantch» platre à base de gypse est employé pour les briques, il sera utilisé également pour les muolures, fixer les céramiques. Le bois sert pour les coffrages, les colonnes, les plafonds à poutres, les portes.... Les révétements en céramique sont de couleur turquoise, verte, noire, ce sont des plaques carrées ou héxagonales assemblées. Depuis plus d’un millénaire, l’islam a déterminé la fonction, la disposition et la décoration des édifices. La nature désertiqye de l’Asie Centrale a profondément influencé l’architecture de cette région. Les cités y sont repliés sur elles memes, pour se protéger des vents du désert et des incursions des nomades. L’abcense de pierre et de bois d’ouevre ont conduit à l’usage de la brique cuite jusque dans les coupoles. La chaleur du désert a inspiré la construction des aiwans, des jardins et de petit canaux d’eau fraiche. De nos jours, l’architecture en Asie Centrale se teinte de bleu à Samarkande, de kaki à Boukhara et de vert à Khiva: Samarkande est la plus spectaculaire, Boukhara la plus variée, Khiva la plus homogène. Fin du XIVe s. – l’idée de glorifier le Souverrain – on aboutit à un expressionisme monumental à travers une simplicité de volumes, contraste des formes, diversité des motifs ornementaux, richesse des revetements (exemple Gour Emir) Première miotié du Xve s. – l’architecture prend un role social correspondant à l’idéal de l’époque: tout est équilibre, raffinement, élégance, c’est la période classique de l’architecture timouride (Médersa Ouloug Bek sur la place Réguistan)

XVIIe s. – l’architecture prend un aspect plus intime, un décor plus raffiné. Les couches moyennes de la population deviennent consommatrices des valeurs culturels.(médersa Abdoulazizkhan à Boukhara)