Achats

Comme un peu partout en Asie centrale, vous apprécierez les multiples épices et aromates parfumes et de colores sur les étals des bazars ou les différentes soies aux couleurs vives, vendues souvent au metre. Les tapis font partie integrante du quotidien des Ouzbeks. Tous ne sont pas tisses à la main et ceux dits de Boukhara, souvent de grande qualité, proviennent en fait du Turkmenistan voisin, reputé pour son savoir-faire. Normalement, pour l'achat d'un tapis, vous devez obtenir un certificat d'exportation, à retirer souvent auprès du ministère du Tourisme et de la Culture. Vous pourrez acquérir de jolis bijoux en argent, parfois surmontés de pierres précieuses, mais méfiez-vous des copies. Optez plutôt pour des bijoux parés de pierres semi-précieuses, comme les lapis-lazulis, ou tout simplement en argent ciselé.

Pour les souvenirs, l'Ouzbékistan n'offre que l'embarras du choix. Dans les grandes villes touristiques, vous pourrez vous rendre à l'intérieur des madrasas pour trouver toutes sortes d'étoffes et foulards en soie, céramiques, aquarelles ou encore les traditionnelles suzanis, de grandes tentures murales aux motifs traditionnels confectionnées à Ourgout, petit village dans les montagnes au sud de Samarkand. La calotte traditionnelle ouzbek, décorée selon des motifs particulièrs à chaque ville, peut être achetée dans n'importe quel bazar du pays. En guise de cadeau insolite, et pour les collectionneurs, vous n'aurez aucun mal à dégoter une quantité de reliquats de la période soviétique: montres, appareils de photos, drapeaux, effets militaires

Les dollars et les euros sont acceptés en liquide quasiment partout, ils facilitent même parfois le marchandage, qui est très courant. Munissez-vous de petites coupures.

En Ouzbékistan, le costume traditionnel fait partie intégrante de l'identité culturelle, ethnique et religieuse: le port de la calotte noire et blanche brodée de motifs floraux est très répandu.

La broderie est un art qui s'est transmis et on peut assister notamment à Boukhara à l'exécution de broderies ou de tapis les "suzanis" qui se rencontrent souvent sous la forme de tentures murales.

La plupart des bazars témoignent de la réputation des forgerons de souche turque : ces artisans proposent des couteaux, des narghilés et des plats en métal ciselé; on trouve également des berceaux en bois peints, des travaux sur bois remarquables.