Bienvenu en Ouzbékistan!
Au coeur de l’Asie Centrale, un carrefour des civilisations. Carrefour aussi des modes de vie entre les tribus nomades des steppes et quelques-unes des plus anciennes cités sédentaires du monde. Carrefour des religions, à la croisée des influences zoroastriennes, bouddhistes, chrétiennes et musulmanes. Carrefour culturel enfin, tout au long de la mythique Route de la Soie qui reliait la Chine à l’Occident. Les plus anciennes villes de l’Ouzbékistan sont Samarcande (2750 ans), Boukhara (2500 ans), Khiva (2500 ans), Tachkent (2200 ans), Chakhrisabz (2700 ans) et Marguilan (2000 ans). 

Savoir plus sur l’Ouzbékistan

 

 

Kamol Aliev - Marakanda Travel


Le Mot de Kamol Aliev, Directeur,
Guide francophone


Bienvenue sur le  Site Web Marakanda Travel !

J’ai le plaisir de vous présenter le Site Web de notre agence.

Notre mission est de prendre le temps de vous écouter pour ensuite inventer et bâtir le voyage dont vous rêvez, qui sera en harmonie avec votre personnalité, vos désirs, l'émotion du moment, votre expérience du voyage en général et votre budget.

Notre équipe se tient à votre disposition pour vous renseigner et vous aider à mieux préparer vos voyages.

Un accueil et une assistance personnalisée à destination!

Khuch kelibsiz!
Bienvenu en Ouzbékistan!

 


 

 


Uzbekistan Touristic Brand

 


 

Certificate


License

Marakanda Travel   /   Circuits en Ouzbékistan, Circuits en Asie Centrale  /   Circuits classiques en Ouzbékistan  /   Circuit MTH 07. Fete du Printemps “Navrouz en Ouzbékistan”

Circuit MTH 07. Fete du Printemps “Navrouz en Ouzbékistan”

Navrouz en Ouzbékistan

Navrouz est le festival du Printemps

Itinéraire: Tachkent—Ourgentch—Khiva—Boukhara—Gijduvan—Samarcande—Chakhrisabz—Jizzak—Tachkent

Durée: 11 jours/10 nuits
Moyen de transport utilisé: avion et déplacement en véhicule
Saison: mois de mars
Hébergement: chambres doubles dans les hôtels 2, 3, 4*
Description: Le voyage sur l’Ouzbékistan. Le circuit est composé de la découverte de l’histoire, de l’architecture et du paysage varié du pays

Avec le début du printemps, les Ouzbeks fêtent Navrouz, autrement dit, le Nouvel An. Symbole universel de renaissance, Navrouz coïncide avec l’équinoxe du 21 mars, et signe le début de la nouvelle année. D’origine zoroastrienne, et célébrée dans toute l’Asie centrale, cette fête a gardé une place essentielle aux côtés des fêtes islamiques. C’est sur fond de traditions millénaires, que nous vous invitons à partager ce moment exceptionnel, et découvrir les richesses musicales de l’Ouzbékistan, au travers de rencontres et concerts dans des maisons de thés traditionnelles.
 

Jour 1: Tachkent
Arrivée à Tachkent et transfert à l’hôtel. Petit-dejeuner al’hotel. Visite de Tachkent : quartier de Khâst-Imâm : mosquée Tillya Sheïkh,mausolée Kaffal Chachi (extérieur),médersa Barak-Khâna, médersa Koukeldach,grand marché « Chorsu ». Déjeuner en ville. Après-midi, visite du musée des Arts Appliqués, promenade à pied de la place du Théâtre Navoï (extérieur) à la Perspective de l’Indépendance. Dîner et nuit à l'hôtel .
 

Jour 2: Tachkent—Ourgench—Khiva (vol+35km)
Tot le matin transfert à l’aéroport et envol à 07h00 vers Urgench (1h20 de vol). Arrivée et transfert à Khiva (35km). Installation. On commence la découverte de la ville par la vieille forteresse, qui servit de résidence aux gouverneurx. dîner, nuit à hôtel. Classée par l’Unesco au Patrimoine Mondial, et en tant que telle protégée et rénovée, la vieille ville de Khiva, vous charmera par la totale homogénéité entre ses grands bâtiments et le reste des habitations. Nous nous rendrons à Kourinych Khana, datant du début du XIXème siècle, ainsi qu’à la tour Ak Cheikh Bobo. Depuis la terrasse, nous aurons une magnifique vue panoramique sur toute la ville. Poursuite des visites avec les medersas Mouhammed Rakhim Khan et Islam Khoja, dont le minaret est le plus haut de la ville. Suite des visites avec la mosquée Jouma, ainsi que le mausolée Pahlavan Makhmoud. Déjeuner dans une médersa. On visite ensuite le palais Tach Khaouli, datant du XIXème siècle. Il fut la résidence des khans de Khiva. La médersa Moukhamed Amin est la plus spacieuse de la ville, malgré son kalta minor (ou minaret court). Dîner et nuit à hôtel.

Jour 3: Khiva - Boukhara (470 km)
Dans la matinée, route pour Boukhara. On traverse le désert de Kyzylkoum et on longe les rives de l’Amou Daria qui serpente à travers le desert et les champs de coton. Déjeuner en cours de route. Arrivée à Boukhara en fin d’après midi. Dîner. Nuit à hôtel.

Jour 4: Boukhara
Boukhara, ville traditionnelle qui a su garder tout le charme de ses passés arabe, persan et turc. Les nombreuses invasions venues ébranler ses murs ont fait de la ville un véritable musée architectural : les Arabes s’en saisirent en 709, les Turcs karakhanides en 999, les hordes de Gengis Khan en 1220. C’est aussi dans sa bibliothèque qu’étudia le savant Abou Ali Ibn Sina, plus connu en Occident sous le nom d’Avicenne. Toute la journée consacrée à la visite de la vieille ville. On commence par la visite de l’ensemble Liabi Khauz, certainement considéré comme le complexe architectural le plus original de la ville. On y verra les medersas Nadir Divan Begi, Koukeldash et la Khanaka. Puis promenade dans l’ensemble du quartier Poï-Kalian qui constitue le cœur de la ville. Poursuite des visites avec la medersa Oulougbek, édifiée au XVème siècle et la medersa Khan Abdalaziz. Déjeuner en cours de visite. Visite de la citadelle d’Ark, lieu de résidence des Khans de Boukhara, de la mosquée Bala Khaouz dont vous remarquerez la décoration luxueuse de l’Iwân (niche voûtée). Visite du splendide mausolée des Samanides, une merveille architecturale dont l’utilisation de la marqueterie à base de briques de terre cuite est inégalée à ce jour. Puis visite du mausolée Tchachma Ayoub, ou source de Job, datant des XIV et XVIèmes siècles. Dîner. Nuit à hôtel.

Jour 5: Boukhara (les environs)
Visites à l’extérieur de la ville: la résidence d’été des émirs, Sitora i Mokhi Khossa, vous découvrirez le monument le plus vénéré de Boukhara, le Mausolée de Bakhaouddin Nakhchbandi du nom d’un saint fondateur très respecté de l’Islam soufique à qui l’on prête cette phrase : «Si l’on sème la graine du bien, elle poussera en sept ans et donnera sept cents bonnes actions». Visite de la nécropole de Tchor Bakr dans le village de Soumitan à quelques kilomètres de Boukhara. Retour à Boukhara.Après-midi libre. Dîner. Nuit à hôtel.

Jour 6: Boukhara—Gijduvan—Samarcande (260 km)
Départ pour Samarcande. En route, arrêt à Gijdouvan à 40 km de Boukhara où vous visiterez un atelier familial de poterie existant depuis six générations. Vous aurez l’occasion d’assister au processus de fabrication des bols et assiettes dont les couleurs locales sont le brun et le jaune. Pour vous mettre en appétit en vue de Navrouz, vous pourrez assister à la préparation du repas de fête qui se compose en partie de deux plats nationaux qui sont le «soumalyak» et le «khalisa». Déjeuner festif. Puis continuation vers Samarcande. La route passe par l’ancien karavansaray Raboti Malik, datant du moyen Age, qui était un escale de la Grande Route de la Soie. Vous y découvrirez le grand réservoir d’eau pour les karavaniers.. Arrivée à Samarkande en fin d’après midi. Installation, dîner, nuit à l’hôtel.

Jour 7: Samarcande
Dans la matinée, départ aux alentours de Samarcande afin d’assister au traditionnel «Bouzkachi», ou le jeu de «l’attrape-chèvre», grand sport national. En une course effrenée, les des cavaliers accrochés au flanc de leur cheval, le front dans la poussière, les ongles raclant le sol pierreux, s’efforcent de saisir le bouc décapité, et de l’arracher du sol. Vous découvrirez également le Kourash, la lutte ouzbèque, qui oppose de robustes Palvan. A la fin du jeu, déjeuner. Retour à Samarcande.
Samarcande, une des plus vieilles cités du monde, qui fut une étape importante de la route de la soie et des grandes routes caravanières venant des pays avoisinants tels que la Chine, la Sibérie et l’Inde… Ainsi placée, elle fut occupée successivement par les Grecs d’Alexandre le Grand, les Arabes, les Mongols de Gengis Khan et enfin par les Russes en 1868. Mais c’est surtout Tamerlan, bâtisseur d’un énorme empire dont elle fut la capitale et son petit — fils Oulougbeg, scientifique éclairé qui firent la renommée de la cité. Decouverte de la ville avec la visite du Gour Emir, le tombeau de Tamerlan ainsi que le Roukhabad, datant du XIVème siècle. Dîner. Nuit à hôtel.

Jour 8: Samarcande
Le matin, découverte de la place du Reghistan avec ses splendides medersas d’Oulougbeg, de Chir-Dor, extraordinaires constructions qui mêle l’Islam à des réminiscences de zoroastrisme, ainsi que du Tilla-Kari, décoré de faïences en céramique bleue. Visite de la mosquée Bibi-Khanym, la plus grande mosquée d’Asie Centrale. Vous en profiterez pour flâner un peu au bazar. Déjeuner typique dans une tchaikhana de la ville. Suite des visites avec l’observatoire d’Oulougbeg érigé au XVe siècle et du musée d’Afrassiab, l’un des plus vastes du monde, vous visiterez les mausolées de Chakhi-Zinda, à la lisière du site archéologique d’Afrassiab, en plein cœur d’un vaste cimetière datant des XIVe et XVe siècles. Dîner. Nuit à hôtel.

Jour 9: Samarcande —Tachkent en train (310 km)
Dans la matinée transfert à la gare, et train pour Tashkent. Panier repas à bord. Arrivée à Tachkent. Installation à l’hotel. Sortie possible selon votre désir au parc le plus animé de la ville pour découvrir la vie nocturne. Dîner d’adieu avec le plat de fête traditionnel. Nuit à l’hotel.

Jour 10: Tachkent – Départ
Petit déjeuner. Suite de la visite de la dynamique capitale ouzbeque: mémorial - Le Monument du “Courage”, monument érigé au victimes du tremblement de terre de 1966. Visite du splendide Metro de Tachkent.
Déjeuner. Transfer à l’aéroport pour le vol de retour.
 

Prix prestation en Euro par personne: nous contacter par mail à l'adresse info@marakandatravel.com
 

Le Jeu Ouloq ou Bouzkachi

Le jeu le plus célèbre ce jour-la est Ouloq ou Bouzkachi (le " jeu de l'attrape-chèvre ").
Le Ouloq, le " jeu de l'attrape-chèvre ", est un sport équestre collectif. Le sport, par excellence, d'Asie Centrale. D'origine mongole, cette grande joute équestre rappelle le temps où les différents clans se volaient mutuellement le bétail. Pour saisir toute l'intensité du jeu, relisez les pages immortelles de Joseph Kessel dans « Les Cavaliers ». Il est probable que les Mongols et les peuples turcs le pratiquaient déjà depuis des lustres. Dans le nord de l'Afghanistan, le bouzkachi fait partie des traditions les plus profondes du pays. Si plusieurs ethnies le pratiquent, les Ouzbeks en sont considérés comme les champions. Le bouzkachi peut regrouper des centaines de joueurs, répartis en équipes de 10 joueurs. Une carcasse décapitée, traditionnellement celle d'une chèvre, est lancée sur le sol au milieu du cercle des cavaliers. Au signal, les cavaliers se ruent vers la carcasse et tentent de la ramasser, tâche qui à elle seule nécessite une grande force. Pour compter un but, le cavalier muni de la carcasse doit galoper vers un but souvent à plus de deux kilomètres au travers des adversaires armés de fouets, puis rapporter la carcasse au point de départ. La victoire sera pour celui qui réussira à franchir la ligne d'arrivée avec la carcasse. Tous les cavaliers sont contre lui pour lui prendre la chèvre et gagner le prix, malgré la violence des coups. Enfin, l'un d'eux réussira sous les applaudissements.
Voir: http://www.marakandatravel.com/ouzbekistan/informations-generales/ulak-bozkachi/index.html